450 675-8901

  Rachel Villiard, Naturopathe

  Des soins pour l'âme et le corps

Blogue

afficher :  plein / résumé

Le monde de l'Access Bars

Publié le 6 septembre 2019 à 10:25



J'ai toujours été fascinée par l'énergie, par la force que notre corps à de se regénérer par lui-même, de son pouvoir d'autoguérison. C'est d'ailleurs pour cela, il y a quelques années, j'ai fait le grand saut dans le monde de la médecine complémentaire (pour ne pas dire alternative car elle est complémentaire à la médecine moderne à mon avis) en suivant une formation de réflexologie corporelle. Cette pratique m'a ouvert les portes vers mon métier de naturopathe que j'adore. L'accompagnement de mes clients dans leur bien-être en prenant soins de bien les éduquer sur leur hygiène de vie autant physique que psychologique est vraiment ce qui me plaît et par-dessous tout, c'est dans le côté énergétique de mon travail que je me sens le plus utile.


Récemment, j'ai découvert la pratique du Access Counsciousness plus communément appelé les Access Bars. C'est une pratique qui consiste à toucher certains points précis sur la tête ( les Bars) qui donnent accès à votre ordinateur, de tous les systèmes de croyances, de pensées limitantes que nous avons considéré comme importantes dans une vie ou dans une autre qui nous font agir comme ''Bon ou Mauvais'', ''Juste ou Faux'' et ''Raison ou tort'', mais selon qui? Selon quoi au fond?


En recevant une séance de Bars, tu vas réellement commencer à devenir plus présent dans ta vie et le passé ne se projettera plus dans ton futur de la même manière. Ce sera l'occasion de laisser aller le tout afin d laisser la place à la pure conscience, permettant au corps de créer d'autres choix et d'autres possibilités. Recevoir Les Bars permet d'accéder au champs des possibilités et de dépasser enfin les limitations de la réalité telle que nous la connaissons.


Comment se passe une séance?

Physiquement, lors d'une séance nous pouvons ressentir quelques picotements au niveau de la tête ou à certains autres endroits sur le corps comme des vagues de chaleur et il n'est pas rare de voir dormir les gens sur la table de massage, mais les effets se font ressentir par la suite, cela aide a retrouvé le sommeil, à calmer les gens anxieux, à retrouver la santé, à perdre du poids, à modifier sa relation avec l'argent.


Chaque cession de Bars d'accès peut libérer des limitation dans le domaine de la vie qui correspond à la barre spécifique qui est touché. C'est un processus de perte de limitation dans tous les aspects de la vie que le participant est prêt à changer. C'est incroyablement stimulant tout en percevant une grande détente.


Les enfants et les Bars

Les enfants comprennent plus rapidement que les adultes. Et ils comprennent Access plus vite, ils perçoivent l'énergie et ils sentent l'énergie du changement qui se passe avec leurs parents et qui change toute leur vie. C'est excellent pour la concentration avant les examens, calmer les enfants hyperactifs.


J'ai envie de terminer avec quelques questions, car en Access Bars, tout commence par une question, en fait tout est dans les questions et non dans les réponses. Lorsque vous faites une demande à la vie, avez-vous tendance à immédiatement chercher un ''COMMENT'' ? Cette façon de faire bloque complétement le processus de la magie qui doit s'opérer. Il est donc essentiel de ne jamais prétendre être ou avoir la réponse, mais rester ouvert au monde de possibilité.


Je me demande à quel point je peux changer?

Je me demande à quel point je peux être heureux?


Lorsqu'il vous arrive une belle nouvelle, demander Quoi de mieux est possible? Votre tête aurait comme réflexe de vous dire, mais voyons, c'est déjà une excellente chose, pourquoi en demander plus? Voyez-vous que de cette façon on limite notre abondance? Alors qu'en Access on repousse les limites du possible dans l'amour et la reconnaissance.


Je vous souhaite de vivre l'expérience de l'Access Bars, je vous laisse avec un schéma des points qui peuvent être libérer lors d'une séance.

Santé & Bonheur

Rachel, votre naturopathe

https://www.accessconsciousness.com/fr/" target="_blank">

Es-tu l'adulte que tu imaginais?

Publié le 8 octobre 2017 à 13:15 Comments commentaires (2)


Une deuxième journée en pyjama à pratiquer l'art du ''Farniente'' (j'ai appris ce mot italien en regardant Mange, Prie, Aime, mon film préféré sans aucun doute). Bref, je saute d'une lecture à l'autre, des romans, des livres de développement personnel sur la visualisation, sur l'âme de l'argent, donc une tonne de lecture intéressante quand je me rends compte que ça fait extrèmement longtemps que je n'ai rien écris moi-même!


Dans un des nombreux livres que j'ai sous la main, l'auteur nous demande d'identifier notre passion et pour ce faire il nous replonge à l'adolescence, qu'est-ce que tu aimais faire AVANT... avant que tu te mettes à juger tout ce que tu fais, avant que tu veuilles trouver une raison à toutes activités! Pour ma part, mon réflexe a été de penser au chant (je chante depuis l'âge de 15 ans, ça fait partie de ma vie encore aujourd'hui, c'est très libérateur pour moi, une forme de thérapie), mais bien avant de chanter j'écrivais.... j'écrivais surtout des poèmes, à mon souvenir j'ai une dizaine de cahiers bien rempli de mes états d'âme de l'âge de 12 à 17 ans!!! 


Mais pourquoi je n'écris plus? J'ai déjà tenté de jumeler mes deux passions.. me mettre à écrire des chansons, le constat n'est pas très concluant! Je me rends compte en écrivant ces quelques lignes que j'ai cessé d'écrire des poèmes par peur du jugement, par vulnérabilité aussi! Lorsque tu écris vers après vers, tu te dévoiles, tu te livres, avec les années on apprend à se protéger, on enfouie cet élan de romantisme et de liberté par peur d'être blessée. 


Aujourd'hui je ne vous écrirai pas un poème, mais je peux vous affirmer que je vais m'y remettre, je vais trouver la clé qui va ouvrir la serrure de cette cage dorée qui va me permettre d'oser à nouveau être la VRAI moi! Sans retenue, sans peur du jugement, avec toute la liberté dont je rêve!!!

Si je te pose la question maintenant... que faisais-tu à l'adolescence que tu ne fais plus à présent?

Recommence à le faire pour ton plus grand bien, ton âme retrouvera sa liberté, sa jeunesse, sa fougue!

Paix & Amour


Ma mission de vie...

Publié le 8 mai 2017 à 9:40 Comments commentaires (1)


Aussi loin dont je me souvienne, j'ai toujours désirée être maman.... une vie sans enfant signifiait que j'avais raté ma vie dans ma tête de petite fille.... 

Heureusement la cigogne a exaucé mon souhait le plus cher... mais pas dans les circonstances que j'aurais souhaité!


À 19 ans, c'est en plein l'âge à laquelle je m'amusais avec mes amies et je faisais la tournée des clubs pour danser pratiquement tous les soirs de la semaine. Vu de l'extérieur ça pouvait sembler être malsain, mais c'était ma façon à moi de m'évader! M'évader de quoi? Mes parents étaient en pleine séparation et j'ai toujours eu un discours intérieur très existensielle (Qui suis-je, nous venons d'où, à quoi sert la vie? Même petite je trouvais inconcevable que la vie se résume à métro-boulot-dodo)


Je suis donc partie à 20 ans avec seul bagage ma voiture neuve (mon seul bien en fait, ma liberté;), mon snowboard et une valise de vêtements. Où est-ce que je me dirigeait comme cela? Direction Banff, j'avais réussi à me trouver un emploi comme femme de ménage dans un hotel de la ville très touristique, j'espérais améliorer mon anglais (fait à noter, la ville était pratiquement Québécoise tellement il y avait de gens comme moi qui souhaitaient faire une immersion anglaise, ratée!) J'avais le désir non seulement d'apprendre l'anglais mais de me découvrir en tant que personne (j'ai toujours été celle qui était ce que les gens attendait d'elle...) et qu'à mon retour, SI je revenais, ils devraient aimer la Rachel que j'étais devenu car ce serait LA VRAI Rachel....


Donc, jour J, c'est un départ, pour seule carte routière ( Non les GPS n'existaient pas encore) un index à la fin d'un agenda... le chemin était simple... suivre la 1 au travers le Canada! Quand j'y repense, ce n'est pas d'hier que j'ai mon côté fonceur!


Je vous épargne toutes les péripéties du voyages (j'en ferai peut-être un autre billet), mais une fois arrivée à Banff, premier jour de travail, je défais ma valise, je suis ÉNORMÉMENT fatiguée, mais est-ce bien surprenant après avoir fait 3 jours de voiture (36h à rouler avec le seul son de ma voix qui résonne dans ma tête parce qu'on fait rapidement le tour des 3 CD road trip organisés). Je me sens très étrange, et avec raison, je suis enceinte! La vie a décidé qu'au moment où je me cherchais le plus, elle aurait des réponses pour moi!


Je suis revenue au Québec, avec une petite crevette dans mon ventre..les mois qui ont suivi n'ont pas été de tout repos car vous aurez compris que je n'étais pas en couple avec le papa de ma fille! J'aime dire que ma fille n'était pas prévue mais qu'elle était tellement désirée! Je suis revenu en sachant ma mission de vie: ÊTRE UNE MAMAN! La fusion que j'avais avec ma fille dans mon ventre, ce n'est comparable à rien d'autre au monde!


Aujourd'hui je suis en couple avec un homme merveilleux, qui lui a deux garçon presque du même âge que ma fille, nous avons notre grande famille (1 semaine sur 2), mais j'ai dû apprendre à mon corps qu'il ne porterait plus jamais de bébé, l'idée romantique de vivre une grossesse accompagnée d'un conjoint j'ai dû m'y résigner, cela a été un long cheminement (2 ans). Aujourd'hui, je peux dire que je n'attends rien de plus de la vie que de voir ma fille grandir sainement et de la voir s'épanouir dans cette grande société! Ma mission de vie à moi maintenant n'est plus de devenir une maman, c'est de fournir à ma fille tous les outils pour qu'elle s'épanouisse à son tour!


Je souhaite une joyeuse fête des mères à tous les mamans, belle-mamans et maman en devenir de ce monde! Laissez-vous gâter!

La maladie invisible, la fibromyalgie!

Publié le 25 janvier 2017 à 9:50 Comments commentaires (0)


La fibromyalgie, le mot qu’on entend de plus en plus souvent, la maladie invisible comme on l’appelle. Il n’y a pas de plaies à guérir ou apparente, car tout se passe à l’intérieur du corps de la personne atteinte et elle voit sa qualité de vie dépérir un peu plus chaque jour.

Mais qu’est-ce que la fibromyalgie ? La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.


• Pour diagnostiquer la maladie, la présence d’une douleur diffuse doit se faire sentir pendant plus de 3 mois. La douleur doit être présente des deux côtés du corps (gauche et droit), en haut et en bas de la ceinture ainsi qu’à la colonne vertébrale.

• Une sensation de douleur sur au moins 11 des 18 points caractéristiques de la maladie, dont les genoux, les coudes, les clavicules, le cou et le bassin, entre autres.


 

Par contre, la maladie n’arrive jamais seule. Elle peut être accompagnée de dépression, d’anxiété, de rhumatisme et de douleur articulaire, ce qui complique les diagnostics et rend la guérison souvent très longue et ardue. Selon les études, la maladie toucherait majoritairement les femmes entre 30 et 60 ans et on ignore encore les causes de la maladie.

 

Mon but ici n’est pas de vous donner un cours sur la fibromyalgie, car il y a déjà d’excellents articles sur la toile, dont celui-ci, sur le site de Passeport Santé. http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=fibromyalgie_pm


 

Je souhaite vous en parler en tant que thérapeute et vous partager des pistes de solutions possibles, car dans le cadre de ma pratique en naturopathie, j’ai côtoyé des gens souffrant de fibromyalgie. Bien souvent, on doit travailler en douceur avec ces personnes, car leur tolérance est presque nulle à la pression sur leurs corps. Je privilégie donc la réflexologie corporelle pour calmer les terminaisons nerveuses qui sont surexcitées. Comme il n’est pas nécessaire que j’applique une forte pression sur les points réflexes, les personnes à qui je prodigue le soin de réflexologie réussissent à se détendre durant la séance et peuvent enfin profiter d’un moment de répit.


 

Ensuite, je dois faire comprendre aux gens qui souffrent de fibromyalgie que leur corps a un énorme besoin qu’on prenne soin de lui et qu’on l’écoute. Souvent, ce sont des gens qui ont poussé leurs limites au maximum et qui ont tendance à faire passer leurs besoins bien après ceux de leurs proches. La maladie va inévitablement les forcer à toujours être à l’écoute de leurs corps, parce que d’une façon ou d’une autre, ils ne pourront pas penser à autre chose qu’à la douleur constante.


 

L’approche que je préconise débute par l’écoute à 100 % des besoins du corps à chaque instant et le soulagement de façon naturelle le plus possible pour éviter l’accumulation de toxines dans le corps. De plus, on profite de l’occasion pour effectuer un travail énergétique.


 

Si je pouvais dire une seule chose aux gens qui souffrent de fibromyalgie ce serait : soyez patients, arrêtez d’ignorer votre corps qui ne demande qu’une seule chose ; être dorloté. Entourez-vous de thérapeutes compétents qui auront votre guérison à cœur et qui sauront vous accompagner dans la maladie pour retrouver une qualité de vie. Des changements de vie s’imposent tant au niveau émotif, psychologique que physique! Vous avez des questions sur les soins ou les produits qui pourraient vous soulager? N’hésitez pas à me contacter!

 

4 conseils pour s éloigner du rhume et de la grippe

Publié le 30 octobre 2016 à 18:45 Comments commentaires (0)


Novembre est déjà à notre porte. Je ne sais pas si chez vous c’est comme chez moi, mais c’est le début de la saison des nez qui coulent. On ne sait pas trop comment s’habiller le matin, et encore moins les enfants. J’avais envie de vous donner quelques trucs pour maximiser votre système immunitaire, et éviter d’attraper tous les petits virus qui courent.

 

L’Échinacée


Dès les premiers symptômes de gorge qui pique, je vous conseille de débuter toute de suite l’utilisation d’échinacée. C’est une plante naturelle qui est réputée pour son effet casse-grippe (rhume), car elle donne un « boost » au système immunitaire. On peut la retrouver sous diverses formes, soit en capsule ou en liquide. Vous pouvez même l’utiliser en mode préventif. Prendre un peu d’échinacée chaque matin durant la saison froide est conseillé.


 

Du repos


C’est peut-être cliché comme conseil, mais tellement véridique. Notre système immunitaire combat majoritairement les virus lors de notre sommeil. J’utilise souvent la métaphore de l’armée de petits soldats pour expliquer à mes enfants que les soldats combattent la maladie pendant qu’ils font dodo, d’où l’importance de se coucher tôt et de prendre du repos. Encore une fois, vous pouvez utiliser le conseil en mode préventif !


 

Nos amis les probiotiques


Saviez-vous que les probiotiques aident à former la première barrière pour les virus? En effet, la flore intestinale composée de bonnes et de moins bonnes bactéries crée un écran protecteur dans notre intestin. Dès les premiers symptômes, vous pouvez doubler votre dose de probiotiques journalière, une dose le matin et l’autre au souper. Cela aura comme effet d’augmenter la quantité de soldats dans votre armée ! Toujours le même conseil en mode préventif, la quantité de probiotiques journalière est de 10 milliards de bactéries à prendre le matin !

 

De l’eau, encore plus d’eau


Hydratez-vous plus qu’à l’habitude, vous pourrez ainsi évacuer plus rapidement vos toxines et si la fièvre se met de la partie, vous éviterez de vous déshydrater. Prenez des breuvages d’eau chaude citronnée avec du miel, c’est toujours réconfortant. Buvez au minimum 1,5 litre d’eau quotidiennement !

 

Si malgré toutes les précautions que vous avez prises le virus a réussi à s’inviter dans votre corps, il existe d’excellents casse-grippe naturels ainsi que du sirop à la gomme de sapin des plus efficaces pour apaiser et raccourcir la durée du malaise, qui n’est jamais le bienvenu !

 


Besoin de vous procurer ces essentiels? Rendez-vous sur la boutique en ligne en cliquant ici pour consulter les produits naturels disponibles.


Sur ce, je vous souhaite une Bonne Santé !

Rachèle, RV Corps-Réflex



 

 

Et si vos yeux pouvaient parler...

Publié le 20 septembre 2016 à 8:40 Comments commentaires (1)


On dit souvent de nos yeux qu'ils sont le miroir de l'âme, mais s'ils pouvaient être le miroir du corps également, c'est une fenêtre ouverte dans notre organisme et dans notre personnalité.


En naturopathie, nous apprenons plusieurs sciences et médecines alternatives et mon attention s'est arrêté sur l'iridologie. Il s'agit d'une méthode qui permet d'observer l'état du corps actuel et génétique d'un individu à partir des signes et des taches qui sont inscrit dans l'iris de l'oeil. Cette pratique est beaucoup plus connue de nos cousins Européens, elle a fait son apparition dans le début des années 1910, si vous êtes un peu curieux d'en connaître d'avantage sur son origine, plusieurs ouvrages sont disponibles sur la toile.


L'iridologie n'est pas une méthode de diagnostique pour identifier la maladie, mais est avant tout une méthode de dépistage au niveau préventif. Elle permet d'observer la condition des systèmes digestif,repiratoire, nerveux, circulatoire et lymphatique. L'iris est cartographiée avec une charte, similaire aux pieds avec la réflexologie et on y retrouve tous les organes du corps. On peut connaitre l'acidité de notre organisme, l'état de notre système nerveux, l'état de nos intestins et savoir si nous assimilons bien tous les vitamines et minéraux que nous mangeons. Ce que nos yeux peuvent nous apprendre va surtout servir à déternimer le bon plan d'action pour obtenir une meilleure santé. 


Les signes que nous pouvons observer assez facilement par soi-même sont les taches de couleur autour de notre pupille. Il s'agit de dépôt chimique (toxines) qui se sont accumulées dans notre organisme. Il n'est pas rare de voir une étoile jaune autour de la pupille d'un oeil bleu, mais ce n'est pas un signe de bonne santé. La couleur de la tache va déterminer quel organe est le plus intoxiqué. Des taches rouges signifient que votre foie est engorgé, s'il s'agit de tache plus orangé l'organe atteint est le pancréas et si les taches sont jaunes nous avons affaire à une accumulation de toxines dans les reins. Dans chaque cas, il va être possible d'éliminer progressivement les toxines avec des cures adaptées.


Prendre des vitamines ou faire des cures sans trop connaitre les besoins de votre corps ne sert à rien, sinon de perdre de l'argent. L'iridologie va servir à bien cibler les changements a apporter pour atteindre le prochain niveau de santé. De plus, en faisant le suivi avec l'iridologue, il vous sera possible de voir l'évolution dans vos yeux car ils vont changer au fil du temps. 


Alors, à vos miroirs tous et je vous garantie que vous ne regarderez plus jamais vos yeux (et ceux de autres) de la même façon après une consultation d'iridologie!


Les limites... ces fameuses limites...

Publié le 14 septembre 2016 à 20:45 Comments commentaires (0)


Si je vous dis d'être à l'écoute de votre corps, forcément il va sans dire que nous devons être à l'écoute de ce qu'il nous dit et de respecter ces limites... et bien c'est quelques choses que j'ai oublié d'appliquer dernièrement côté exercice physique, je m'explique !


Forcément je prône la santé, le bien-être, l'alimentation saine et une bonne routine d'exercice physique chaque jour, MAIS et je l'écris en gros parce que le mais ici est très important, je me confesse, je ne suis pas parfaite et je suis loin d'y arriver tous les jours. À 20 ans, je ne sais pas si c'était mon métabolisme de base qui était au top de sa forme ou parce que je n'écoutais pas mon corps, mais j'arrivais à maigrir en claquant des doigts, suffisait d'un boost de motivation et de m'entrainer intensément chaque jour de la semaine en mangeant des pizzas pochette et la nature faisait son oeuvre mais à 30 ans c'est tout une autre histoire !


Suis-je la seule à avoir toutes les bonnes intentions et de me dire que tout est prêt pour enfin retrouver la forme. Le moment venu... oufff je ne sais pas où s'envole toute ma motivation, mais suffit de 500 mètres et j'ai un discours intérieur pas très reluisant envers moi-même, de ce fait, je me décourage très vite !


Il m'est arrivé de courir avec mon copain (selon moi c'est de la course, à son rythme à lui c'est du réchauffement vous voyez la scène), avec tout l'amour du monde il me dit ''On va juste faire un petit 2km pour commencer''. Alors moi tout de suite le discours part..... Il se moque de moi, je n'y arriverai pas, il court beaucoup trop vite pour moi, je vais le retarder, je respire trop fort, je ne suis pas bonne, je n'y arriverai pas.... et vous savez quoi... je l'ai fait, de peine et de misère, oui j'ai du arrêter à plusieurs reprise pour reprendre mon souffle et parce que je ne sentais juste plus mes jambes, en plus d'être incapable de compter le nombre de crampes que j'avais... Tout le long du trajet j'étais extrêmement dure avec moi-même, j'étais déçue d'avoir de la difficulté à faire 2km alors qu'il y a deux ans j'en courais 5 facilement, MAIS c'était il y a 2 ans... 


Une fois arrivé de notre course, lui est reparti pour faire un autre tour alors que je m'étirais et que, je l'avoue, je versais une larme (quelques une en fait) parce que j'étais déçue de moi, de mon incapacité à me remettre en forme. Après quelques minutes d'étirement j'en suis venu à la conclusion que je devais respecter mes limites AVANT toute chose. Je me dois de respecter la condition de mon corps présentement si je souhaite avoir la possibilité de l'améliorer. Alors, j'accepte que le 2km, à partir de maintenant, je vais le marcher très rapidement pour quelques semaines et qu'ensuite je me remetterai à la course, j'irai progressivement en respectant les limites que mon corps m'imposent et je crois que nous aurons une bien meilleure relation lui et moi!!


Soyez à l'écoute de votre corps et il vous le rendra x 1000!


P.S. Si tu crois être la seule à éprouver de la difficulté à te remettre en forme, je te rassure, tu fais partie d'un clan secret comptant des milliers d'abonnées....


C'est assez!

Publié le 26 août 2016 à 0:35 Comments commentaires (0)


Aujourd’hui je me questionne et surtout je réalise une chose, je viens tout juste de regarder un documentaire sur la beauté qui est utilisé dans les médias, dans les magazines et qui ne reflète pas la réalité. En écoutant ces femmes et leurs batailles quotidiennes face au culte de la beauté j’en arrive à une conclusion, et j’avouerais que je ne sais pas quel sentiment m’apporte cette conclusion. Je réalise que tous ces symptômes de trouble alimentaire, je les ai déjà eus à un moment ou à un autre de ma vie. Je ne dis pas que j’ai été anorexique ou boulimique, mais d’aussi loin que je me souvienne j’ai eu des épisodes de régime, toujours à la recherche de la façon qui sera efficace pour perdre du poids et enfin avoir le corps dont je rêve, celui que je trouve tellement beau, qui est musclé juste assez, avec des cheveux parfaits, des dents assez blanches, vous voyez l’image.


Mon obsession de mon poids vient probablement du fait que ma mère a toujours eu un surplus de poids, d’aussi loin que je me souvienne je me suis promis de ne jamais ressembler physiquement à ma mère. Je tente par tous les moyens d’éviter d’engraisser pour m’assurer de ne pas avoir le gros défi de perdre du poids.


Il y a quelques années, ma façon de gérer mon poids était de m’entrainer à outrance à tous les jours, de courir toujours un peu plus, jusqu’au moment où mon corps ne veuille plus suivre. Il était épuisé et me faisait souffrir quotidiennement.


Je réalise que j’ai trouvé une nouvelle façon de contrôler mon poids et s’est en recherchant toujours ce qu’il y a de plus santé, au début je me nourrissais selon les études, en calculant les protéines, évitant les glucides. Bref, la méthode avait changé mais c’était encore pour le même résultat, contrôler mon poids pour éviter à tout prix d’être en surcharge.


Je me libère en écrivant sur mon ordinateur de toute ces années ou je n’ai pas été à l’écoute des besoins de mon corps et que j’ai seulement tenté de tout contrôler. Je ne suis pas la seule, je m’en rends compte maintenant, mais ce qui me fait réagir, c’est l’urgence de renverser la vapeur, l’urgence de changer les stéréotypes. Cet urgence vient du fait que je vois ma fille qui approche la puberté, et qui entrera elle aussi dans cette bataille sans fin si on ne change pas rapidement et collectivement.

 


Nous sommes toutes belles à notre façon, il n’y a pas de corps parfait, oui le temps à fait changer les formes de mon corps et je suis consciente que j’ai encore du travail à faire pour les accepter. Je ne sais pas de quelle façon on peut changer les choses, mais je sais que je souhaite montrer l’exemple d’une maman bien dans sa peau qui ne se préoccupe pas seulement de son poids pour décider ce que l’on va manger pour le souper. Trouver cet équilibre ne sera pas une chose facile mais c’est une meilleure bataille que celle menée aux calories et aux bourrelets.


Si nous sommes incapable de changer les choses pour nous-même, une nouvelle force arrive lorsque nous le faisons pour nos enfants!


Je souhaite m'abonnder à l'infolettre!

 

 

 

Ton temple...

Publié le 11 juillet 2016 à 6:20 Comments commentaires (0)

Je remarque lorsqu'il est question de maladie ou de surplus de poids et que je demande aux femmes comment elles se sentent dans leur corps, plusieurs d'entre elles répondent qu'elles se sentent prisonnière de ce dernier.


Pour l'avoir moi-même vécue, je les comprends à 100%, on se sent prise au piège d'un coprs que l'on ne veut pas et qui ne nous renvoie pas dutout l'image juste de nous même devant la glace. Il est difficile de vivre au quotidien dans un corps qu'on ne désire pas et que nous avons même l'impression de subir. En prendre soin, on se le fait dire très souvent, mais avons nous vraiment envie de prendre soins de quelques choses qu'on aime pas? Pas facile à faire....


ET POURTANT....


C'est exactement la clé pour un revirement de situation.....J'ai eu une révélation dernièrement, pourtant ce n'est pas parce que je ne me l'étais jamais fait dire mais ce jour là, ça m'a parlé à moi.... alors j'espère que ça vous parlera à vous aussi aujourd'hui...


Quand nous sommes prisonnier d'un corps malade, la vibration qu'on envoie, c'est une âme qui n'a aucunement envie de rester dans ce corps, il n'y a personne de sensée qui souhaite aller en prison, alors pourquoi votre âme voudrait plus y être?


Dans la philosophie du Yoga, on considère le corps comme un temps afin que l'âme puisse vouloir y rester le plus longtemps possible.... PAS FOU!


Si on changeait notre perception de notre corps, EN UN SEUL MOT.... PRISON vs TEMPLE


Un temple pour moi, ça évoque le respect, le calme, la sérénité (il est impensable de s'imaginer en train de crier et de manquer de respect dans un temple ou une église selon l'image qui vous parle le plus), et c'est exactement ce que je souhaite vivre.

Alors depuis quelques temps, je me suis engagé envers mon corps à le considérer comme un temple pour que mon âme veuille bien y rester le plus longtemps, et c'est ce même temple qui m'a permit de donner la vie il y a presque dix ans, je le remercie!


Donc, si le coeur vous en dit, engagez-vous avec votre corps, même si aujourd'hui la vibration qu'il vous envoie est une vibration de malaise, traitez le avec respect et dignité, et il vous le rendra bien!


Sur ce, Bonne Santé!


Ahhh et voici le lien pour vous inscrire à mon infolettre pour rester en contact et être avisé des nouveaux articles: http://eepurl.com/bZRCYn


Etre, avoir, faire...

Publié le 2 mai 2016 à 7:35 Comments commentaires (0)

Rester soi-même, en tout temps, en toutes circonstance c'est tout un défi....... mais je réalise que c'est d'autant plus difficile de le faire quand on ne se connait même pas soi-même.... La base de tout pour réussir dans la vie, réussir sa vie en fait, c'est au minimum être capable de dire haut et fort qui vous êtes!


Et la attention, j'ai dit qui vous êtes, pas ce que vous faites ni ce que vous avez... êtes-vous capable de vous définir par le verbe être.... Je me prends comme exemple, je suis une femme de trente ans, je suis entrepreneure, je suis aussi une maman, vous comprennez le concept. 


Durant des années, je me suis défini par ce que j'allais faire dans la vie, et je ne suis vraiment pas la seule à l'avoir fait. Ce que ça donné comme résultat sur ma vie en générale, c'est que je n'étais jamais satisfaite de qui j'étais parce que je me définissais par le faire...


Dans une autre vie, j'étais agent immobilier. S'il y a bien un domaine dans lequel la performance reliée au Faire est omniprésente c'est celui-la. Tu es défini par le nombre de maison que tu as à vendre, par la banière dont tu fais partie et je n'avais jamais l'impression d'en faire suffisamment pour être à la hauteur de mes collègues qui réussissaient bien dans le domaine. Bref, mon chemin dans l'immobilier fût de courte durée, mais a été des plus enrichissant. Je constate aujourd'hui que les bases de l'entreprenariat c'est là que je les ai acquises.


La raison pour laquelle je vous parle de ce sujet, c'est qu'il y a un lien entre les maladies, que votre corps vous envois comme message, et le fait de ne pas savoir qui vous êtes en réalité.


Je m'explique.... quand on se connait, on est défini par l'être, c'est du coeur que l'on parle, c'est par ce même coeur que passe vos intuitions, vos désirs d'évoluer... alors que, lorsque nous nous définissons par le faire et l'avoir, ce n'est pas le coeur qui parle, mais la raison et la tête... vous êtes donc déconnecté de votre propre identité, c'est pourquoi il est difficile de répondre à la question, Qui êtes vous réellement en utilisant des qualificatifs! Je suis extrémiste, je suis passionnée, je suis pleine de vie, je suis positive.... ce sont des mots qui me définissent comme personne!

Donc, quand le corps nous envois le message qu'il n'est pas bien dans une situation, mais que vous n'avez jamais coutume de regarder en vous votre intuition et votre sentiment intérieur, c'est normal de ne pas comprendre du premier coup et sans aide extérieur.


C'est comme l'exercice, plus on en fait, meilleur on devient, jusqu'à se rendre compte que c'est devenu un automatisme! Les personnes qui se connaissent bien, connaissent aussi leur limite, leur but, leur rêve... et là attention, ne vous mettez pas de pression pour réussir à vous définir en deux jours si depuis des années vous ne vous connaissez pas, prenez le temps de vous apprivoiser, de mon côté, j'ai dù me retrouver seule en voyage durant une semaine pour apprendre qui j'étais MOI  comme personne, ça d'ailleurs été le plus beau des cadeaux que je me suis offert!


Sur ce, je vous souhaite un beau voyage au coeur de vous-même, laissez-vous guider par vos sentiments intérieur, identifiez-les... nommez-les..... vivez-les à fond!!!



Rss_feed